mirador_vertical

Josée Dubeau, Mirador (plan), 2021
Photo : Josée Dubeau

Mirador

Josée Dubeau

Art public
Réception d'ouverture
Présentation de l'artiste et discussion

L’œuvre Mirador de Josée Dubeau est présentée aux abords du ruisseau de la Brasserie par le centre d’artistes AXENÉO7 dans le cadre de sa programmation estivale d'art public et de l’édition 2021 du Sentier culturel de la Ville de Gatineau et est réalisée avec l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Fonds de soutien à l’animation du centre-ville de Gatineau.

Josée Dubeau remercie F.O.L. Art Public Inc. pour sa généreuse contribution au projet.

Comme son titre l’indique, l’œuvre immersive et interactive Mirador de l’artiste Josée Dubeau apparaît à première vue comme étant une tour d’observation. Celle-ci est spécifiquement réfléchie pour prendre place sur les rives du ruisseau de la Brasserie à Gatineau. Le site investi n’est pas neutre : l’histoire de cette bifurcation canalisée de la rivière des Outaouais remonte à la genèse des relations tumultueuses entre le Haut et le Bas-Canada. Dans le contexte actuel et en ce lieu, la structure de contrôle surélevée peut susciter un sentiment de méfiance de par la connotation habituelle d’un tel bâti : la surveillance en milieux carcéraux et militaires ou aux frontières de territoires. En toute contradiction, la tour est accueillie ici dans l’espace de villégiature des alentours du ruisseau et de l’arrière-cour de La Filature, édifice dans lequel est situé AXENÉO7. Ainsi, le mirador questionne principalement la relation entre nous, citoyennes et citoyens, et le contexte géo-historico-politique dans lequel nous vivons.

Pour l’artiste, la tour suggère le prolongement de notre corps, et, par extension, une conscience libérée qui interagit avec son environnement et permet de se projeter hors sol et hors de soi. Cette appréhension (il)limitée de l’espace, qui va au-delà de nos frontières corporelles, échafaude notre regard pour atteindre une amplitude qui modifie les sens de notre sphère personnelle — et spatiotemporelle.

Pour sa part, l’échelle dorée de l’œuvre propose une ascension traversée hypothétiquement par un vertige qui fait écho aux rapports paradoxaux d’une enclave géographique comme celle de l’axe Montcalm aujourd’hui marquée par les signes de transition d’un secteur éclaté et hétéroclite.

Dans sa pratique in situ et site-specific, Josée Dubeau cherche à parvenir à cet effet de suspension — ou de flottement ; un passage situé dans un interstice, entre deux mondes, un espace en soi, une frontière incertaine qui demeure un élément inexpliqué où — souhaitons-le — nous pouvons calmer les conflits et concilier les dualités.

« [...] et c’est peut-être ça que je sens, qu’il y a un dehors et un dedans et moi au milieu, et c’est peut-être ça que je suis, la chose qui divise le monde en deux, d’une part le dehors, de l’autre le dedans, ça peut être mince comme une lame, je ne suis ni d’un côté ni de l’autre, je suis au milieu, je suis la cloison, j’ai deux faces et pas d’épaisseur, c’est peut-être ça que je sens […] ».

— Samuel Beckett, L’innommable, Paris, France : Les Éditions de Minuit (1953), p. 160. 

Josée Dubeau, Mirador (2021). Simon Guibord

Josée Dubeau vit et travaille entre Gatineau et Québec. Le travail de l'artiste s'élabore dans le contexte de résidences et d'expositions tant au Québec qu'à l'étranger. Son parcours est ponctué de résidences outremer, notamment au Studio du Québec à Berlin à la Künstlerhaus Bethanien (Allemagne, 2004-2005), au Studio du Québec à Tokyo (Japon, 2009), à la résidence de la Finnish Artists Studio Foundation (Finlande, 2018) ainsi qu’au studio de Londres du Conseil des arts du Canada à SPACE (Angleterre, 2011). Elle a enseigné le dessin et la sculpture à l’Université d’Ottawa et à l’Université du Québec en Outaouais (2000-2010). Depuis vingt ans, elle réalise des projets d'intégration de l'art à l'architecture. Ses œuvres se retrouvent dans des collections publiques en Suisse, en Allemagne et au Canada : Galerie d’art d’Ottawa, Ville de Montréal, Collection Prêt d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec. Dubeau est aussi membre de l'Académie royale des arts du Canada.

Consultez le site Internet de l'artiste

Partenaires