sarah-wendt-pascal-dufaux-1-copie

Quelque part dans l’inachevé

Sarah Wendt + Pascal Dufaux

Exposition

À travers leur exposition « Quelque part dans l’inachevé », Sarah Wendt + Pascal Dufaux s’approprie cette citation éponyme de Rainer Maria Rilke afin de définir leur proposition en perpétuel devenir ; sans limites conceptuelles et matérielles, le processus créatif collaboratif semble continuel. Les pratiques respectives de Wendt et Dufaux s’entrelacent en des rencontres multisensorielles intuitives et, de surcroît, affectives. Le duo négocie avec la temporalité alors que les instants de production, de représentation et de réception sont totalement éclatés et à perpétuité. La finalité de l’exposition se trouve non moins dans son élaboration que dans son expérience directe ; les propositions en viennent à porter autant sur leurs ruines que sur leurs potentiels futurs. D’après une exploration performative, installative et notamment progressive, les artistes évoquent toutes les possibilités du partiel : de l’(in)achevé. Par l’art du mouvement, ils s’interrogent sur des expériences partagées et sur la condition post-humaine par des (inter)actions appliquées à divers objets protéiformes fabriqués.


Ce « quelque part » ― l’espace de la galerie ― est impalpable, insaisissable et instable. Les contributions de Wendt + Dufaux mènent à la formation d’illusions, des réalités autrement inaccessibles — des aspirations allusives et fictives. Immersive et contemplative de par sa valeur scénique variable, l’exposition transpose les visiteurs dans l’ailleurs ; un univers pop-apocalyptique. Leurs sens sont captivés par les objets à la dimension sensible. Ceux-ci deviennent utopistes et survivalistes tout à la fois et participent dès lors à cette mise en scène colorée alambiquée d’images photographiques et vidéographiques, des œuvres picturales et sculpturales, qui agissent tels des dispositifs de réverbérations spatio-temporelles. La performance, préréalisée par Wendt et préenregistrée par Dufaux sur les flancs de la côte de Terre-Neuve-et-Labrador l’an dernier, s’avère doublement projetée dans la galerie, par alternance, en deux différentes séquences. Par une série d’interventions, Sarah Wendt, sans déclamation, arpente le territoire et offre une incursion en ces terres arides. Une multiplicité d’effets sonores frénétiques, dont la résonance singulière du cor d’harmonie, intensifie les (in)actions qu’applique l’artiste envers chacun de ses objets oniriques.


Pour Sarah Wendt + Pascal Dufaux, « l’inachevée » est une méthodologie qui mène dans ce « quelque part » infini.  

— Jean-Michel Quirion

Sarah Wendt, née à Charlottetown à l’Île-du-Prince-Édouard, est une artiste multidisciplinaire basée à Montréal. Son travail, développé comme une réponse kinesthésique à la contingence de la collaboration, use de la chorégraphie, de la performance, de partitions, ainsi que d’installations et de sculptures. Elle a étudié la danse contemporaine à MainDance à Vancouver et le cor français à l’Université de Victoria. Elle est récipiendaire de la bourse DanceWEB Europe de 2007 et de l’artiste en résidence de l’APAF en Nouvelle-Écosse de 2014. Récemment, elle s’est joint au corps professoral de la Holland College School of Performing Arts à Charlottetown où elle a enseigné l’improvisation en voix et mouvement, en danse contemporaine et en processus de création. Son travail a été présenté dans différents contextes tels que : Mois Multi, Symposium de Baie-Saint-Paul, Galerie de l’UQAM, Galerie Hugues Charbonneau, l’OEil de Poisson, Art in the Open à Charlottetown, Encuentro Hemispheric Institute for Performance and Politics, Anode Festival à Melbourne (Australie), OK Quoi !? Festival d’art contemporain à Sackville, Galerie Verticale, Festival d’art vivants OFFTA et VIVA! Art Action.

Pascal Dufaux, né à Marseille (France), vit à Montréal où il a étudié en scénographie et en art visuel à Concordia. Il s’est vu octroyer la résidence à la Christoph Meriam Stiftung en Suisse et à la Finnish Artists’ association en Finlande. Son travail a été présenté au Mexique, à travers le Canada et en Europe, notamment à Créteil, Maubeuge, Lille et Marseille, et dans divers festivals dont Mapping à Genève et Festival Images à Vevey (Suisse), BIAN et Mois de la Photo à Montréal, et Lab30 à Augsburg (Allemagne). Depuis 2015, il a exposé ses oeuvres à la Carl Solway Gallery à Cincinnati, au Confederation Art Centre Gallery à Charlottetown, et lors du Feature Art Fair de Toronto. Son travail est représenté par la galerie Roger Bellemare et Christian Lambert à Montréal.

Depuis 2015, Sarah et Pascal développe une pratique collaborative multidisciplinaire en arts visuels.

Partenaires