miguel-angel_berlanga-cover

Miguel-Angel Berlanga, Et in Arcadia ego, 2020
Photo : Jonathan Lorange

à L’ABRI de la pensée

Miguel-Angel Berlanga

Exposition

Faire des assemblages anachroniques avec des objets trouvés, collectionnés ou fabriqués, de façon inconsciente, définit la pratique inclassable de Miguel-Angel Berlanga. En comparaison, l’histoire de l’art est fondée sur un ensemble de catégorisations qui, malgré une flexibilité théorique et une malléabilité disciplinaire, balisent les normes du savoir et induisent une hiérarchisation des objets d’art.
 
Pour son exposition à L’ABRI de la pensée, Berlanga puise à même sa collection d’objets pour créer des montages amalgamés. Les pièces (bi-)tridimensionnelles de l’artiste dénombrent les clins d’œil à la statuaire classique — canonique —, au ready-made, à la culture populaire, au design et à l’architecture. En empruntant et en détournant les savoirs techniques traditionnels — empiriques — des siècles derniers, il accentue l’éclatement de ses héritages en proposant une approche caustique de la sculpture académique. Les formes alambiquées recèlent des pistes référentielles résolument plurielles et appellent aux possibilités de l’improbable et de l’indescriptible. Il semble alors invraisemblable de catégoriser les œuvres de Berlanga tant celles-ci projettent des inspirations et des réappropriations. — Extrait du texte d'exposition

Partenaires